Piece de Théâtre : Cava's Barber

Mise en scène : Francis Perrin 
Direction et piano : Patrice Peyriéras 
Contre basse : Marc Michel Lebevillon 
Bandonéon et Accordéon : Sébastien Debard 
Création Lumière : Jacques Rouveyrolis 
Ingé son et light : Corydalis 
Production franco-japonaise : Patrice Peyrièras / Hisashi Igarashi 

L'œuvre alliant comédie, danse et mime, propose au public de vivre une histoire : 
"Un petit salon de coiffure pour hommes. Un jour, une femme y fait irruption. Le coiffeur, ainsi que ses clients, sont surpris. Peu à peu, la raison de la venue de cette intruse va nous être dévoilée et personne ne pourra rester indifférent à ce qu'elle nous raconte". 
Cette pièce sans texte, jouée par les cinq membres du groupe CAVA ne cherche pas à nier la parole, mais permet au public de s'amuser à imaginer les états d'âme de chacun des personnages. La musique originale composée par Patrice Peyrieras et interprétée par le Trio Corydalis, nous entraîne au fil des différents thèmes musicaux, dotés d'un grand lyrisme, au plus profond de l'âme de chacun des personnages. 
Ce drame quotidien que les comédiens-danseurs-mimes nous font vivre, est une expérience spontanée pour chacun des spectateurs. 
Le metteur en scène Francis Perrin s'est attaché à décrire un ordinaire où le moindre geste, le moindre regard n'ont rien d'anodin. Si tout le monde a la possibilité d'aller chez son coiffeur, tout le monde va pouvoir également se dire qu'il peut agir comme la femme de cette histoire, qui symbolise une société où chaque individu a le droit de faire librement ses choix. En même temps, on voit dans le quotidien qui est décrit, un côté légèrement plus formel que dans notre société où les idéaux sociaux ont plus d'emprise sur les gens. 
Il y a surtout et avant tout dans BARBER la compréhension et l'aspiration vers " l'art de l'autre ", entre la France et le Japon. Ce sera une joie incommensurable pour tous les créateurs et les interprètes de BARBER si l'œuvre permet d'ajouter une nouvelle page à l'histoire des échanges entre les deux pays.

Cour d'honneur du Château Comtal Carcassonne