Occitane music concert

En 1969, Claude Marti et Mans de Breish forment le premier groupe de chanson occitane : "Los Caminaires d'Óc" Très vite ils doivent se séparer. En mal de textes, Mans de Breish se voit remettre par Yves Rouquette les poèmes d'un certain Jean Boudou. C'est la révélation. Mans de Breish devient dès lors l'interprète privilégié de Boudou. Il écrira par la suite sur des sujets chers aux occitans qu'il exprime en les enrobant de rire, pour mieux les faire passer. Il reçut son premier choc musical avec les chansons de Brassens. Il prit conscience de l'importance d'un texte bien construit et du pouvoir de la chanson. Puis, Django Reinhardt avec cette musique qui semblait lui parler, lui ouvrit les portes du monde du jazz. Vint l'arrivée des Beatles. Ce groupe offrit au monde une ouverture vers toutes les expériences musicales possibles. Sa soeur lui ayant offert une guitare, Mans de Breish ne se déplaça plus sans son instrument. Au lycée, ses congénères lassés de l'entendre s'essayer au flamenco ou au jazz, lui dirent : "C'est pas des mains que tu as, ce sont des griffes de sorcier" ce qui en occitan lui valut le surnom de "Mans de Breish" Quand la conscience occitane s'enflamma, c'est tout naturellement qu'il choisit la chanson comme moyen d'expression. À à peine vingt ans, il monta sur les planches avec ses amis Marti et Patric pour porter le message aux quatre coins de l'Occitanie, de la France et de L'Europe. Libéré d'une carrière dans la banque, il peut enfin réaliser son rêve de chanter accompagné par un orchestre. Pour ce faire il a choisi les "pointures" de la région. 
Ayant posé sa fidèle guitare, il propose un spectacle hautement musical pour des chansons qui parlent d'amour, de colère, d'espoir avec l'omniprésence de cet humour dont il ne s'est jamais départi.